L’art des cordes (Kinbaku/shibari)

Le Kinbaku est l’art japonais dans lequel une personne est attachée avec des cordes. Plusieurs définitions existent, chacune se référant à la pratique ou à l’objectif de son narrateur. Au Japon, il y a plusieurs groupes autour de l’art de la corde, ayant différents objets et outils, tout comme en Europe. Par contre, la mise en valeur du corps et le dévoilement de ses émotions font souvent partis des objectifs communément acceptés. Le Kinbaku peut être combiné à la danse, les arts martiaux, la massothérapie, diverses pratiques sexuelles, tantriques, imitatoires ou hypnotiques, etc…

Les mots japonais : Shibari (action d’attacher) et Nawa Shibari (action d’être attaché) sont aussi utilisés pour décrire le bondage japonais.



Notre Dojo travaille autour de l’art de la corde influencer par la pratique et culture japonaise, autant pour sa technique, son esthétisme, et ses principes.

On considère cette activité comme étant une forme d’art accès sur la performance. Les émotions, l’intimité et la connexion entre les partenaires étant l’objectif principal.



Note d’intention de notre style/école (Yoroï-Ryu) comme définit à ses débuts, en 2012 :~

À travers mon école et mon style, je supporte l’idée que le Kinbaku est un art unique et auto-suffisant. Il peut avoir plusieurs applications mais celles-ci sont personnelles à chaque individu. De mon point de vue, pour réussir à évoluer dans cet art, il semble intéressant d’étudier ensemble dans une direction clair. Là réside l’origine de Yoroï Shibari Ryu.

La relation avec vous-même et les autres, ainsi que le travail artistique de la composition et le processus créatif sont les clés du Kinbaku que je soutiens. Des connexions physique et émotionnelle en ressortent.

Le style que j’offre peut être définit selon ces quelques fondements :

  • Taï (travail du corps) : posture, présence, lâcher-prise, balance, respiration
  • Gi (technique) : manipulation du corps, mouvement, tension, étude et variation de formes basiques
  • Shin (esprit) : simple, conceptuel et créatif

Ma recherche est basé sur l’épuration.

Mon but étant de créer un Kinbaku qui serait une danse, à la jonction des autres pratiques corporelles que je pratique; Aïkido et massage.

Par Yoroï Nicolas